Le Couple

Tant que nous recherchons de manière inconsciente ou non,
à combler ces espaces de souffrance et de manque qui sont en nous
au travers de la relation, le couple ne sera qu’une illusion.

La relation ne pourra être que le théâtre
dans lequel nous rejouerons acte après acte,
nos souffrances du passées et nos appréhensions du futur.

L’autre sera le miroir dans lequel nous projetterons jour après jour celle ou celui que nous sommes.

Ce qui m’exaspère, ce qui me fait peur,
ce qui me touche, me fait souffrir et que j’attribue aux paroles ou aux agissements de l’autre ne sont en fait que le reflet
de mes propres espaces de manque intérieur, de ces parts de moi-même qui m’exaspère, dont j’ai peur ou que je refuse d’accueillir.

L’autre dans ses paroles, et ses agissements
n’est en rien responsable de ce que je ressens et de ce que je vis.

Il ou elle est en réalité un cadeau de la vie
qui met en relief, en exergue tous les aspects de moi-même
qui me sont soit inconnus, soit que je refuse de voir
et d’accueillir.

Bonheur et épanouissement, la quête de soi

Ces états ne doivent pas être recherchés, comme un but à atteindre.
Puisque dans ce cas-là ils ne le seront jamais.

Le bonheur, l’épanouissement de l’être, la quête de soi,
de l’être divin en nous, du moi profond sont en réalité, des conséquences.

Les conséquences d’un état intérieur,
un endroit particulier où je me place à l’intérieur de moi-m’aime.

Tant que je mets des conditions,
qu’elles soient d’ordre géographique, matériel, ou relationnel,
à l’éveil de mon être, à mon épanouissement et mon bonheur,
C’est le signe que je ne prends pas La responsabilité de vivre
ce à quoi aspire profondément mon être et que j’ai moi-m’aime appelé, attiré, projeté,
et ce de manière inconsciente, afin de m’éveiller, de me rencontrer,
de me guérir et de me libérer.

Mon âme merveilleuse concourt avec tout l’univers pour me permettre de transcender
ma condition d’être humain.

Et la source uni-vers-celle dont je suis partie intégrante, me pousse inlassablement
à réaliser ce pourquoi mon être dans son unicité est venu s’incarner,
ce que je suis venue vivre et expérimenté dans un cadre donné et choisi par mon être divin, pour qu’à l’endroit de ma plus grande blessure je puisse transe-former et transfiguré mon être, afin que cette parcelle de la source uni-vers-celle que je suis,
réalise le dessin que mon âme s’est fixé dans le cadre de l’expansion de la source.

Disponible !

Être disponible,
c’est se tenir à cet endroit, en moi
où le jugement est absent.

Dans cet espace intérieur
sans crispations,
de mes idées reçus, de mes décisions anciennes,
de mes manques et de mes souffrances liées à mon histoire passée.
Sans projections,
de mes appréhensions, de mes doutes,
de mon besoin de combler et de mes peurs liées au futur.

Être disponible
c’est l’aspiration de l’univers,
dans mon inspiration du coeur.

C’est l’espace/temps
de l’ici et maintenant
de l’unité en moi, de moi et de l’uni-vers.

Être disponible
c’est être présent à moi,
c’est saisir chaque expérience
comme l’opportunité de me tourner vers mon intériorité.

C’est voir toutes expériences
comme la mise en relief, la matérialisation,
de ce qui est en moi-m’aime.

Terre-Happy

Le développement de l’être,
l’éveil de la conscience,
la guérison de ses blessures et de ses traumatismes passés et futures,
la libération de ses schémas comportementaux limitants,
être le changement que l’on souhaite pour ce monde,
rayonner son unicité,
donner le meilleur de soi à chaque instant,
tout en étant dans l’accueil de qui l’on est.

Voila ce qui apporte et rend le monde meilleur,
c’est faire sa part pour l’émergence d’un monde nouveau,
voila comment reprendre sa responsabilité en tant qu’être.
C’est ce qui rend la terre heureuse !
C’est la terre-Happy !!!

Une nouvelle Ère

Il appartient à chacun d’entre nous,
de prendre conscience qu’il fait partie d’un tout,
et de s’appliquer à trouver sa place et sa mission sur cette planète.

Pour cela,
il n’est plus possible de privilégier le monde matériel
au détriment du spirituel.

Chaque être doit se libérer des croyances et des idéaux de la masse
et développer sa propre conscience.

L’homme de demain doit intégrer
le particulier et l’universel, la raison et l’intuition,
en étant toujours relié au centre
par une vision synthétique.

Chaque individu doit trouver son propre chemin,
et construire son propre destin pour le bien de la collectivité.

Comme pour chaque changement,
les valeurs, les certitudes, les croyances,
ainsi que toutes les habitudes
se défendent violemment et résistent
au mouvement irrésistible de l’évolution.

Des Êtres Spirituels

Nous sommes des êtres profondément spirituels !

Toute démarche thérapeutique n’a de sens
que si nous développons conjointement un éveil spirituel de l’être.
Si nous développons notre connexion à notre essence divine,
à notre être profond.

L’Appartenance au Grand Tout :
cette sensation, ce ressenti,
cette profonde connexion qui nous lie à cet uni-vers
et qui met tout en perspective
d’une manière beaucoup plus vaste que nous ne le sommes nous-mêmes.

L’instant Présent

L’instant présent
C’est vivre intensément.
C’est se trouver au bon endroit en soi.

Lorsque je me remémore le passé,
je suis dans toutes les blessures
et les traumatisme que j’ai vécu.
Toutes les souffrances que j’ai vécu
ce manifestent en moi à nouveau.

Lorsque je me projette dans le futur,
Je ne fais qu’anticiper.
Toutes les peurs qui sont en moi
se projette elle aussi,
et conditionne mon état d’être.

Le seul endroit où je suis libérée,
où je peux être véritablement moi
C’est lorsque je me tiens dans l’instant présent.

Là où tout est incertain,
Là ou rien n’est figé,
Là où tout est possible.

Alors
Je ne généralise plus mes expériences
ou celle de l’inconscient collectif.

Je ne présuppose plus de mon vécu à venir
ou des réactions des autres.

Je suis dans l’accueil
et l’ouverture de ce qui vient,

Je suis pleinement conscient
de ce que je crée dans l’instant présent.

L’Effet miroir II

En l’autre et en toutes choses
nous projetons qui nous sommes !

L’image qui nous est renvoyée, n’est que la notre !
Nous projetons notre vision du monde et notre appréhension de celui-ci.
Nous projetons nous craintes, nos doutes et nos certitudes.
Mais aussi nos plaisirs, nos joies, nos désirs…
Comme lorsque nous nous tenons devant un miroir, c’est notre propre reflet
qui nous apparait à travers l’autre.

Conditionnement

La vie, lors de notre enfance,
nous fait passer par de multiples expériences plus ou moins traumatisantes. Chacune d’elles nous pousse, voir nous force à réagir.
Nous interprétons, nous prenons des décisions, nous établissons des certitudes
qui s’érigent en remparts.
Ces protections permettent aux êtres que nous sommes de traverser ces moments, elles nous protègent et nous maintiennent en vie.

Chacun de ces traumatismes génère dans le temps des schémas comportementaux
qui inconsciemment dirigent notre vie, orientent nos décisions, nos choix,
ces comportements influencent et conditionnent notre façon d’être
et d’appréhender le monde, ainsi que notre relation aux autres et à nous-m’aime.
Ce qui, un temps, nous a été bénéfique se transforme progressivement en barrières, en entraves qui nous emprisonnent.
Nous nous retrouvons ainsi captifs de nos propre certitudes,
de nos schémas comportementaux et de nos traumatismes passés.